Comportement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comportement

Message  Admin le Lun 28 Mai - 1:50

ATTITUDE MENTAL ET PHYSIQUE


Une agression quel que soit son issue sera toujours éprouvante nerveusement.
Les signes de stress évoquant la peur peuvent se ressentir très rapidement lors de la prise de contacte avec l'agresseur.
Parfois même avant que les premières hostilités ne ce soit manifestées.
Ces signaux de détresses émis par le corps sont facilement identifiables :
Papillons dans l'estomac, accélération du rythme cardiaque, jambes en coton, tremblement, voix chevrotante, dilatation des pupilles...
Il s'agit de votre instinct de survie.
Contrairement à ce que vous pouvez penser, ces signaux sont de précieux alliés.
En effet, ces derniers en plus de vous faire ressentir très concrètement que la situation est dangereuse,
vous permettent d'agir efficacement si la nécessité du combat se présentait.
Sans entrer dans les détails scientifique du phénomène, retenons simplement que ces signes sont en partie du à l'afflux massif de sang dans vos membres et à la sécrétion d'adrénaline résultant de la peur qui à cet instant est salvatrice.
Cet état optimise vos capacités à vous déplacer rapidement, frapper fort ou courir et vos pupilles dilatées accroissent votre champ de vision.
Nous sommes biologiquement programmés pour survivre.
Mais si ces signaux sont mal interpréter et mal gérer, la peur naturelle, instinctive et nécessaire se transforme petit à petit en panique.
La panique ronge un homme comme un incendie dans une fabrique d'allumette et si vous cédez à cette dernière vous courez à votre perte.
De plus votre agresseur remarquera ces signes caractéristiques et s'en servira contre vous et les amplifiera
ce qui augmentera son sentiment de pouvoir qu'il mettra à profit pour vous dominer.
Vous entrerez dans un cercle vicieux ou toutes actions de votre part ser0nt inefficaces et vous conforteront dans l'inacceptable idée qu'il vaut mieux subir...
Il est donc primordial d'identifier et bien interpreter les premiers signes de la peur pour par la suite les contrôler en augmentant ainsi leurs utilités pratique.
C'est ce que nous allons aborder en commencent par...


Le contrôle de soi.


Nous ne nous attarderons pas à décrire et étudier la complexité des bouleversements émotionnels qui interviennent lors d’une agression et plus précisément en situation de combat.
Mais nous passerons en revue les attitudes à éviter et celles à cultiver pour gagner en self-control.
Il est capital de ne pas laisser votre adversaire apercevoir vos faiblesses.
La moindre faille sera exploitée dans le but d’anéantir votre défense.
Ces failles devrons être comblées ou à défaut, dissimulées.
Comme nous l’avons vue plus haut la peur est une des premières choses qu’il faudra contrôler pour ne pas qu'elle se transforme en panique.
Il faudra également veillez à ne pas se laisser submerger par d’autres émotions.
Ni les insultes, ni les moqueries, ni les menaces ne devront être prises en considérations.
Face à un ou plusieurs agresseurs, vos nerfs, votre courage et votre orgueil seront systématiquement mis à l’épreuve.
Etre téméraire, colérique et défiant vous mènera à votre perte.
Etre apeuré et soumis ne vous mènera pas vers une meilleure destination…
Alors comment surmonter cette épreuve ?

Il s’agit en faite d’un jeu.
Du moins voyez le de la sorte car pour votre adversaire s’en est un.
Bien que le jeu en question ne vous amuse pas le moins du monde et que les enjeux soit particulièrement important votre adversaire (ou votre agresseur) à déliberement créer cette situation dans le but d’obtenir satisfaction.
Soit pour flatter son égo de pseudo male dominant, soit pour passer ses nerfs, soit pour repartir avec un quelconque butin.
Une fois encore les exemples ne manquent pas.
La première chose à faire consiste bien évidement à refuser « d’entrer dans le jeu de l’adversaire » et si cela ne suffit pas
(dans le cas ou l’attaque ne survient pas instantanément) il faut impérativement garder le contrôle de votre propre jeu et à l’image d’un joueur de poker, adopter la « Poker face », c'est-à-dire que votre attitude ne doit rien révéler.

Soyez imperturbable !
Votre gestuelle et votre voix doivent être contrôlées.
Ne saccadez pas vos mouvements et ne gesticulez pas inutilement.
Parlez calmement et veillez à garder une intonation suffisamment grave.
Si vous devez passer à l’action et frapper, la rapidité avec laquelle vous vous défendrez amplifiera l’effet de surprise ce qui ajouté à l’efficacité des coups porté, désamorcera littéralement votre agresseur.
Si le combat devait durer, adoptez la même sérénité qu’avant le combat.
Etre calme avant vous permettra de l’être plus facilement pendant.

Il est évident que la plupart d’entre nous ne parviennent pas à garder leur calme en situation de stress.
Un entrainement est nécessaire pour y parvenir.
Deux éléments clé doivent être abordé et travaillé :

La respiration et la concentration.

- La respiration.

Une respiration profonde et contrôlée a de multiples avantages comparé à notre façon habituel de respirer.
Malgré l’impacte négative des polluants présent dans l’air sur notre santé il est bon de souligner qu’une respiration profonde permet de mieux oxygéner le corps.
Lorsque les muscles et le cerveau sont mieux oxygénés, ils sont plus performants.
En survie il y a une règle appelé « la règle des 3 » formulé par un instructeur de survie, Ron Hood, qui place de façon très logique la respiration en tête de liste bien avant l’eau.

« trois minutes sans air, trois heures sans abri, et trois jours sans eau. »

De plus, (et c’est le but recherché) apprendre à contrôler sa respiration en s’exerçant permettra de la contrôler naturellement dans les situations de stress comme une agression ou un combat.
Au lieu de perdre son souffle et par réaction en chaine perdre tout contrôle sur sois, nous conserverons notre énergie et notre faculté à raisonner pour nous tirer d’affaire efficacement par la réflexion et l’action.

Voici un exercice simple à pratiquer régulièrement :

- Vous êtes assis confortablement et détendu dans une pièce calme.
- Vos mains sont posées sur vos genoux.
- Vos yeux sont clos et vous êtes attentif au calme ambiant.
- Vous devez ressentir chaque mouvement respiratoire de l'abdomen, du diaphragme et du thorax.
- Commencez par expirer profondément par la bouche pendant environs 8 secondes.
- Marquez une pause de trois seconde.
- Puis laisser vos poumons ce remplir d’air par les narines naturellement et sans effort.
- Une fois vos poumons pleins, marquez une pause de trois seconde puis recommencez un nouveau cycle.

- Répétez cet exercice jusqu’à ce que vous vous sentiez complètement détendu.

Au quotidien, pensez à respirer profondément et régulièrement.

Cette habitude ne vous quittera plus au bout de quelques semaines et vous pourrez compter sur l’oxygène de l’air en cas de coups dur plutôt que de suffoquer sous la pression.


- La concentration.

Dans le cadre de la self défense, la concentration à pour but de mobiliser toutes vos facultés intellectuelles sur la situation pour la dominer et faire tourner les évènements à votre avantage.
Cela passe par l’observation de tous les paramètres en scène à la prise de conscience des toutes éventualités.
(But de l’agression, interventions d’autres agresseurs, armes habilement dissimulées, possibilité de fuite, ouverture potentielle dans la garde adverse…)
Les aptitudes physiques et martiales ne servant que d’appuis tactique si le combat est engagé.
La concentration est primordiale en cas d’agression car elle permet de sélectionner et planifier nos actions, ce qui nous donne une marge de manœuvre plus large que nous pouvons qualifier de « contrôle ».
Rester concentré permet de rationnaliser et aide à ne pas envisager le pire.
Ce défendre consiste à ne pas céder donc restons concentré.

Voici quelques exercices à pratiquer régulièrement :

- Comme mentionné dans le chapitre sur « Les différentes menaces et les moyens de s’en protéger. »
« Entrainez vous dans vos déplacements quotidiens à analyser discrètement le comportement des gens, repérer les situations sensibles et faite l'équations de toutes ces données pour évaluer les risques éventuels.»

- Vous pouvez également vous entrainer à jeter un œil de quelques seconde sur une scène puis de vous en détourner et    
faire la liste de tout ce que vous avez retenue.
(Le nombres de personnes, leurs sexes, leurs âges approximatif, les vêtements portés, les éléments du décors…)
Rendez l’exercice de plus en plus difficile en ajoutant progressivement à votre liste des éléments précis du décor.

- Faites plusieurs nœud à un cordon et tentez de dénouer le tout le plus vite possible tout en lisant un article dans le    journal.
Une fois les nœuds défaits, faite un résumé précis de l’article.

- Fixez la page d’un livre et compter le plus régulièrement possible jusqu'à 100 sans vous laisser distraire par le texte de  la page.
Augmentez ensuite de 100 à 200 puis de 200 à 300.

- Prenez un verre d’eau à moitié rempli.
Tendez-le à bout de bras face à vous et faites bouger le moins possible la surface de l'eau.
Essayez de rester immobile 3 minutes ou plus.
(Cet exercice peut s’effectuer en même temps que l’exercice de respiration proposé plus haut.)

Admin
Admin

Messages : 40
Date d'inscription : 27/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://boxingfcnl.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum